Port de Saint-Tropez
06°38,00E /43°16,00N

Les Voiles Latines

Du jeudi 25 au dimanche 28 mai 2017

SONY DSC

Amateurs de voiles latines, de coutumes ancestrales et de savoir-faire en matière de bateaux traditionnels, tous, participants et spectateurs, ont été comblés durant ces journées !

La voile latine symbolise en effet la mémoire de la voile en Méditerranée, comme un témoin transmis de littoral en littoral. La voile latine est, depuis des millénaires, la voile du pointu, la barque traditionnelle du pêcheur méditerranéen, toujours soumise à rude épreuve.

Pointus, felouques et yoles

Cette année encore, Italiens continentaux, Sardes, Corses, Espagnols des Baléares, Tunisiens et, plus près de nos côtes, Toulonnais, Sétois, Cavalairois, Raphaëlois, Fréjusiens, Tropéziens évidemment, et bien d’autres, sont venus nombreux, fidèles à Saint-Tropez, partager une passion typiquement méditerranéenne, celle de la voile latine.

Sa forme élégante est facilement reconnaissable. Triangulaire, la voile latine est en coton et mesure environ 20m2. Sa couleur d’origine était le marron dû au tannage à l’écorce de pin. D’où vient-elle ? Sa forme d’aile, gracieuse, était déjà utilisée au temps des Romains et des Phéniciens, autant dire qu’elle se perd dans la nuit boréale des temps enchantés. Une chose est sûre : elle participe au patrimoine commun des gens de mer de Mare Nostrum ! Organisées par la Ville et le Port de Saint-Tropez, avec le concours de la Société nautique de Saint-Tropez et l’association italienne Vela Latina Tradizionale, les Voiles Latines à Saint-Tropez 2011 ont réuni, pour leur 11ème édition, des pointus, catalanes, felouques et yoles… venus de toute la Méditerranée et d’ailleurs. Les voiliers, côté navigation, ont pu choisir de se mesurer dans la baie durant deux journées en mai, en catégorie plaisance ou régate, cette dernière permettant d’intégrer le classement du circuit de la Voile Latine en Méditerranée.

Bettes marseillaises, tartanes, barques catalanes

Alors que la catégorie « plaisance » est réservée aux amateurs ou aux bateaux « hors jauge » et permet aux moins aguerris de se familiariser à la discipline sur un parcours plus aisé, la catégorie « régate », créée en 2001, amène chaque année sur le plan d’eau tropézien les meilleurs régatiers italiens de voile traditionnelle. Ce sont généralement des coureurs de haut niveau qui diversifient leur plaisir. Le circuit de la Voile Latine en Méditerranée accueillant des bateaux à coque de bois et à gréement traditionnel court sous une règle de jauge spécifique.

Dans le port de Saint-Tropez, chaque soir, différentes unités à voiles latines, pointus, gozzi, bettes marseillaises, tartanes, barques catalanes… étaient amarrées pour un spectacle coloré. Autre attraction de ces journées, le port vibrait d’émotions devant le populaire spectacle de joutes nautiques organisé par le club bleu et jaune de Saint-Raphaël.

Sur le parvis de l’Annonciade

Les surprises n’étaient pas que sur l’eau cette année. Face au musée de l’Annonciade, pour la cinquième année consécutive, Dhaouadi Borhene, troisième génération d’architecte, à la tête de la délégation tunisienne des charpentiers de marine, a passionné une fois de plus son public en montrant les diverses techniques utilisées dans son pays à partir de bois spécifiques (eucalyptus, acacia, bois rouge, merisier, acajou) et d’outils particuliers (rabot manuel, erminette, râpe à bois).

Gérard Défontaine est venu aussi d’Ollioules avec son pointu Pop-pop (16 cm !) au bruit de moteur Bernard. Jean-Pierre Laville, navigateur marseillais, toujours sur le parvis de l’Annonciade, a fait la démonstration de son petit pointu de 4,20 m, Flouka 55, gréé sur place. Formé en Suisse et basé à Saint-Raphaël, Marc Vuilliomenet est l’un des rares charpentiers de marine en France. Soucieux de l’environnement, ses bateaux sont façonnés de ces matières nobles que sont les bois d’acajou, de teck et de pin d’Orégon. Il est venu présenter son projet, le Classic Power (bateau à moteur électrique alimenté par différentes formes d’énergies renouvelables). Ce projet a été primé en 2009 par le Conseil Général et par le Salon du Littoral à Fréjus.

Traditions, art et culture

Nouveaux venus, Krystel Chambon et son atelier Sous le Vent ont proposé des sacs de fabrication originale en voile de bateau (apportée par les participants) issus de son atelier et La Corderie d’Or (créé en 1908 à Marseille) est venue faire une démonstration des techniques de confection de cordage pour équiper les vieux gréements à partir de chanvre et de câbles d’acier.

Parallèlement à ces différentes expressions de maintenance de ces traditions manuelles, le Tropézien et historien Laurent Pavlidis a ajouté une note historique et présenté avec le charpentier de marine Borhene Dhaouadi, une conférence sur le thème : Bateaux de tradition en Provence au XIXe et début XXe siècle.

Pour la troisième année consécutive, une délégation en provenance de Chioggia (petite île à l’entrée sud de la lagune de Venise), menée par ses élus, a proposé, pour compléter cette culture latine, une exposition d’art et de culture de la région de Venise accompagnée d’animations musicales et d’une dégustation de produits gastronomiques. Les « tolèle » (ex-voto) italiens ont particulièrement touché l’assistance pour le réalisme poignant de ces petites peintures réalisées par grazia ricevuta P.G.R. (littéralement « pour la grâce rendue ») qui illustrent d’authentiques tragédies survenues en mer…

Amitiés sans frontières

Mais l’un des temps forts de ce grand moment de convivialité et de culture a été le traditionnel pique-nique tout en couleur à la Ponche au cours duquel les marins ont su partager, malgré la barrière des langues, leur passion de la voile latine et s’échanger entre eux les plats typiques et les breuvages rapportés de leur région. D’autant qu’année en année, des liens se sont tissés, des amitiés sans frontières au-delà des vagues et des baies qui les séparent !

 

Un week-end à Saint-Tropez : Luxe, Découverte  et Générosité

Pour commencer, il faut inévitablement vous raconter comment nous en sommes arrivés là !!
Un concours sur radio France bleu Provence où Elodie pendant une semaine répond à différentes questions sur cette belle région. Bilan, le vendredi, le verdict tombe : vous avez gagné un week-end à Saint-Tropez sur un yacht !!!
Du coup, moi Cédric, accepte de l’accompagner dans cette difficile épreuve …
Arrivent ensuite les mails de la capitainerie de Saint Tropez et de France Bleu : le rêve devient peu à peu réalité. Puis l’attente jusqu’au jour J, insoutenable, quelle tenue choisir pour la soirée ? Qu’est-ce qui nous attend ?

LE JOUR J

8h00 : Le grand départ
Départ de Toulon vers 8h00 !!!!!!! 1h30 de route sinueuse et le panneau « VILLE DE SAINT TROPEZ !! » Rendez vous pris devant la capitainerie où Isabelle nous attend pour nous recevoir. On gare la voiture et là tout s’enchaîne, présentation aux personnes de l’accueil de la capitainerie qui avec leur grand sourire ne manquent pas d’ensoleiller notre début de journée et Isabelle nous emmène vers notre bateau pour le weekend en s’excusant car le voilier initialement prévu n’est plus disponible : nous dormirons donc sur un yacht de 25 mètres, on se regarde avec Elodie, même s’il est petit on accepte!!!!!
Nous sommes accueillis par le capitaine et le second du bateau avec beaucoup de délicatesse et de standing et nous découvrons notre chambre, trop belle, luxueuse enfin la classe. Nous prenons un petit café puis on libère l’équipage et on nous donne quartier libre dans cette sublime ville de Saint-Tropez. Elodie connait déjà, pour ma part je découvre les décors des célèbres films de De Funès en arpentant les rues.

13h 00 : Départ pour les régates latines
Isabelle nous avait donné rendez vous sur le port pour nous récupérer avec un petit bateau pour suivre les régates latines. Le petit bateau arrive, nous n’y croyons pas, James Bond a le même. Nous embarquons avec d’autres invités dont le directeur de l’office de tourisme de Saint-Tropez, des journalistes français et Italien. Les présentations sont drôles chacun présente ses fonctions professionnelles nous juste Cédric et Elodie gagnant du concours France Bleu.
Nous discutons, intimidés par ses personnes que nous n’avons pas l’habitude de côtoyer, des olives achetées au marché et du rosé servis par Isabelle et le cadre magnifique nous permettent d’apprendre à nous connaitre. Les Régates Latines sont magnifiques, nous découvrons les joies de la navigation à la voile.
Nous mangeons sur le bateau avec un mélange de discussions en Français et en Italien.

15h00 : Wine Tour
Le bateau repart et nous dépose sur la commune de Cogolin où un véhicule nous attend pour nous emmener dans deux sublimes domaines viticoles. L’un champêtre et l’autre très moderne nous permettront de découvrir les vins Tropézien. Les bouteilles d’eau présentes dans les véhicules nous ont permis de boire un zeste d’eau durant cette journée très chaude.

17h30 : Retour sur le Yacht
Isabelle nous raccompagne sur le yacht où l’hôtesse nous attend. La stupeur : elle ne parle que l’anglais, encore une fois Isabelle nous sauve la vie puis elle part et là il faut speaker English et Elodie adore ça. Des gestes, des sourires et des souvenirs de l’école nous permettent de prendre un verre d’eau en plage arrière avec un cigare. Regardant le passage des gens qui nous observent et nous envient pensant que nous sommes des gens riches et ce n’est pas faux nous l’étions le temps de cette journée, nous en avons profité.

19h30: Soirée
Stress : le choix de la tenue et là Isabelle nous détend  » soyez simple vous verrez c’est convivial ».
En effet nous arrivons et nous attendons comme tout le monde pour rentrer, Marc un des journalistes nous met d’office à sa table avec le journaliste Italien et le repas commence. Heureusement que nous sommes gourmands le repas et juste excellent et notre journaliste Italien nous décrypte un a un les plats issus de son pays et notamment de la ville de Pise ce qui nous permet de les apprécier à leur juste valeur.
Encore une fois le directeur du port de Saint-Tropez, Monsieur Tourret, ne manque pas de prendre soin de nous comme il l’a fait tout au long de la journée.
Repas terminé nous décidons de partir avec Marc dans les rues de la ville pour découvrir un étrange convoi qui se dirige vers l’hôtel de ville en fanfare. Moment inoubliable, surtout quand nous découvrons toutes ces bougies ornant la façade de l’hôtel de ville dans la pure tradition de la ville de Pise.
Puis la fatigue nous gagne, nous rentrons donc sur notre bateau d’une journée pour profiter d’une nuit qui s’annonce pluvieuse.

Le retour
Un réveil vers 9 h30 et là encore un petit déjeuner magique : des viennoiseries, salade de fruit et le grand sourire de l’hôtesse.
Puis viens l’heure de quitter cette demeure flottante et de rentrer vers Toulon sous une pluie battante. Triste mais heureux d’avoir vécu cette expérience extraordinaire.

Nous adressons nos remerciements à France Bleu Provence, à La ville de Saint Tropez pour son accueil et plus particulièrement à Monsieur Tourret et à Isabelle, mais aussi aux journalistes notamment à Marc et au journaliste Italien. Nous remercions enfin le propriétaire de la Villa Romana sans qui rien n’aurait pu être possible.

Cédric et Elodie

Les Voiles latines 2015

DJI 0001
DSC00377
DSC00379
DSC00386
DSC00449
DSC00454
DSC02663
DSC03056
DSC03108
DSC03115
DSC03222
DSC03263
DSC03344
DSC03357
DSC03388
DSC03395
DSC03458
DSC03510
DSCF3744
DSCF3763
S0033735
DSC3093
DSC3114
DSC3123
DSC3132
DSC3492
DSC3715
DSC3717
DSC3731
DSC3833
DSC3876
DSC3892

Rétrolien depuis votre site.